Essai Tesla Model X : l’évolution est en marche

Si l’électrique ne sera peut-être pas l’automobile du futur, elle sera à n’en pas douter une phase de transition.

L’électrique, une longue histoire

Depuis toujours l’électricité est au cœur du débat automobile. Dès le début de l’automobile, on hésitait entre les moteurs thermiques, électriques et même à vapeur (lire aussi : Porsche l’homme derrière la première voiture hybride de série). Or, les batteries peu performantes et encombrantes ont conduit à l’avènement du moteur thermique. Néanmoins, les solutions de mobilité électrique ont refait surface ici et là, notamment pendant la Deuxième Guerre Mondiale (Peugeot VLV) et à la fin des années 1990 avec l’EV1 de General Motors et le trio Citroën AX / Saxo et Peugeot 106 électrique.

Les normes environnementales et d’homologation étant de plus en plus drastiques, l’électrification des véhicules neufs est inévitable. C’est donc un virage qu’il ne faut pas louper et les constructeurs le savent.

Les concessions automobiles s’adaptent

Quoi de mieux que d’aborder ce nouveau pan de l’automobile avec la marque qui a ressuscité le genre, j’ai nommé Tesla (lire aussi : Un nom se cache derrière le nom des modèles Tesla). Et pas n’importe laquelle, le premier SUV électrique de l’histoire, le Model X prêté par la concession BMW Mini Pelras. Oui, vous avez bien lu, les concessions se doivent, à leur échelle, prendre le virage de la fée électrique. La concession Pelras l’a bien compris en ayant installé récemment 34 bornes de recharges sur tout le site. Tesla, c’est aussi l’un des autres axes de ce changement, avec un service d’entretien des différents modèles du constructeur américain, à travers des installations derniers cris. Elle souhaite proposer à terme, toute une gamme de véhicules d’occasion et ce Model X en est l’initiateur.

Une familiale à la carte

Deuxième modèle développé entièrement par Tesla (le roadster étant sur une base de Lotus), le Model X est la première électrique familiale disponible sur le marché (lire aussi : Essai Tesla Model 3 : le futur de l’automobile ?) . Une véritable voiture à la carte disponible en 5, 6 ou 7 places et en différentes versions : batterie 75 KWH ou 100 KWH, autonomie standard, longue autonomie et performance (pour le millésime 2019 en France).

Ici, on a affaire à une configuration Long Range en cinq places qui privilégie l’autonomie. Affichée à 530 km d’autonomie, c’est la version qui correspond le plus à un usage familial en permettant de transporter sa famille sur une plus longue distance. À ce niveau d’autonomie, ça commence à être intéressant. Pour ceux qui ne veulent pas trop rallonger leurs trajets, il suffit de trouver l’un des Superchargeur qui permet de recharger 80% de la batterie, en 30/40 mn comme ici, à Castelnau-d’Estrétefonds. C’est là le tour de force de Tesla !

Un salon roulant

Cet arrêt recharge permet de découvrir l’espace à bord qui est réellement impressionnant. Cinq adultes s’y sentent facilement à l’aise et le toit semi-panoramique permet de baigner l’habitacle de lumière. Le coffre est grand grâce à une plateforme qui a été conçue dès le départ pour optimiser l’espace à bord. Son design permet aussi cet apport d’espace avec une forme toute en rondeur. S’il se prétend SUV, j’ai plus l’impression d’avoir un monospace surélevé. Le design est une affaire de goût et personnellement, je préfère l’élégance et les proportions de la Model S. Il faut admettre qu’il en impose sur la route avec ses dimensions à l’américaine et son avant fuselé.  

La prouesse de Tesla c’est d’avoir su transposer à l’automobile, l’aspect technologique qu’on peut trouver dans d’autres domaines, ce qui donne indéniablement un côté futuriste. Les portes Falcon sont foncièrement inutiles, même si l’accès à bord est facilité, mais restent spectaculaires et les enfants apprécieront. Et comment ne pas s’arrêter sur cet intérieur qui a cassé les codes, avec une instrumentation entièrement digitale. La résolution est excellente et la fluidité l’est tout autant. Cet écran géant permet de paramétrer, à sa guise, toutes les fonctionnalités de la voiture (feux, portes, direction, suspension, profils utilisateurs….). Il y a de quoi faire et l’aspect jeu vidéo n’est pas très loin. En parlant de jeux, votre famille appréciera les différents jeux et applications qui permettent de se distraire lors des recharges et trajets. Qui est partant pour un Karaoké en roulant ? Attention le conducteur doit connaître les paroles pour ne pas quitter la route des yeux. Mais si par mégarde, il se laisse distraire, les fonctionnalités de conduite semi-autonome seront là pour le seconder. On ne présente plus l’Autopilot et sa myriade de capteurs qui est un véritable vecteur de communication. La pub d’une Citroën DS, qui titrait « Un jour les voitures se conduiront toute seule » n’est plus un fantasme.

La technologie au service des performances

La technologie avant tout et cela se ressent dans la gestion des moteurs et des batteries. Même si ce n’est pas le plus performant, les accélérations décoiffent pour une voiture de ce calibre. Le couple et la puissance instantanée, délivrés par les deux moteurs et les quatre roues motrices, permettent de gommer la masse élevée du Model X (2459 kg). En revanche, il préfère les routes larges et rectilignes plutôt que nos départementales de campagne. Certes, les batteries dans le plancher donnent un centre de gravité plus bas, mais les lois de la physique rappellent à l’ordre. Le train avant n’est pas très précis et remonte peu d’informations malgré une direction durcie, en mode Sport. Quelques mouvements de caisse peuvent apparaître sur certaines compressions. Au freinage, on peut remercier le système de récupération d’énergie qui permet, dans une majorité des situations, de s’arrêter sans avoir à appuyer sur la pédale. En revanche sur des freinages à forte sollicitation, la confiance dans le système n’est pas optimale, en ayant une impression que les freins manquent de mordant. C’est une voiture qui n’aime pas être chahutée, elle n’a pas été conçue pour cela. Elle s’apprécie sur l’autoroute dans un silence royal. Sur les routes dégradées, la suspension pilotée fait de son mieux pour ne pas être secoué. C’est plutôt confortable, mais poids oblige, les suspensions ont des réglages plus fermes pour contrebalancer.

Le Model X représente donc bien la synthèse du savoir-faire Tesla avec une plus-value technologique qui a conduit les constructeurs traditionnels à bousculer leurs habitudes. La révolution est en marche à tous les niveaux de l’industrie automobile !

Merci à la concession BMW Pelras pour la découverte de cette Tesla. 

Si vous souhaitez entretenir votre Tesla ou en acquérir une d’occasion, contactez les.

Précédent
Suivant

Galerie complète

Bielle & Piston,

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Restez connectés

Partagez sans modération

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

La dernière vraie Alfa Roméo ?

Lire la suite

Un SUV peut-il être sportif ?

Lire la suite

Gurgel a réalisé de nombreux modèles qui restent toujours populaires au Brésil. Partez à la découverte de son best-seller !

Lire la suite