BMW PELRAS DRIVING EXPERIENCE : PASSION, PARTAGE, PLAISIR

Peu de concessions automobiles organisent aussi régulièrement des événements sur circuit dédiés aux clients. La concession BMW Pelras Toulouse fait partie de ces rares concessions qui organisent 2 à 3 fois par an un événement axé sur le plaisir et la passion sur différents circuits. Dans cet article nous vous proposons de vivre comme si vous y étiez, la 18e édition de la BMW Pelras Driving Expérience qui s’est déroulée sur le circuit d’Albi le 23 juin dernier. Accrochez votre ceinture, c’est parti !

8h30 Arrivée des participants

7h30 il est temps de partir direction le circuit d’Albi, le soleil est déjà bien levé, l’autoroute est pratiquement déserte quand soudainement un convoi de quatre voitures nous double : une Porsche 991.2 GT3 , une Corvette C6, une BMW 1M et une Ariel Atom. Nul doute qu’ils se rendent au circuit. La journée commence bien.

Une fois arrivés, après avoir enfilé un pass Staff, salué les membres de la concession on découvre le plateau de la journée aligné en épis devant les paddocks. Outre les quatre acolytes croisé plus tôt on retrouve une certaine diversité qui fait la force de cet événement, les constructeurs prestigieux sont bien représentés : Lamborghini, Porsche, Ferrari, Mercedes AMG. On vous laisse découvrir un échantillon ci-dessous.

En tant que distributeur officiel BMW depuis 1983, la concession Pelras a bien sûr ramené des BMW et pas n’importe lesquelles. L’essence même de la marque est présente à travers une M2 Compétition, descendante de la 2002 Turbo mais aussi avec deux M4 peu communes. D’un côté nous avons la M4 Tour Auto Edition limitée à cinq exemplaires dans le monde (dont vous pouvez retrouver l’article détaillé ici) et de l’autre, la M4 DTM Champion Edtion venant célébrer la victoire au championnat DTM en 2016 et limitée à 200 exemplaires. S’ajoute à cela la nouvelle série 3 en version 330I  et le nouvel X3 M40i.

Ces modèles rejoignent quatre BMW apportées par des propriétaires, une autre M2 compétition, une somptueuse M4 CS dans sa robe bleue San Marino, une M4 et une M3 équipée d’éléments M performances avec en prime un casque assorti.

Clou du spectacle, une rarissime Ferrari F50 était présente mais n’a pas participé au roulage sur circuit.

9h00 Briefing

Avant de prendre le volant, les participants se voient rappeler les règles de base. C’est d’abord, Monsieur Belmain qui prend la parole afin de rappeler les fondamentaux de l’événement. Les pilotes ne sont pas venus pour faire la course, l’objectif étant uniquement de se faire plaisir, ce qui induit une absence de chronométrage et un roulage illimité.

Le directeur du circuit quant à lui rappelle les règles de sécurité et les particularités du circuit. Albi dispose d’un tracé rapide d’une distance honorable de 3,5 Km. Sa spécificité, une piste d’atterrissage d’un aérodrome qui coupe le circuit. Au risque de décevoir les amateurs de la franchise Fast & Furious, avec ses cascades spectaculaires, cette piste est raccourcie quand le circuit est en activité.

Après les remerciements c’est au tour des deux pilotes présents de prendre la parole. C’est l’un des points forts de la BMW Pelras Driving Experience, d’un côté la détente avec des roulages libres et de l’autre côté la technicité avec la présence de pilotes professionnels.

Cette 18e édition a eu le plaisir d’accueillir Jean-Philippe Belloc et Anthony Beltoise. Belloc rappelle les piliers de la conduite sur circuit : freinage, corde, réaccélération. Si l’une de ses expressions favorites c’est le « plaisir, plaisir, plaisir », il ne cache pas que pour appliquer cet adage il faut de la « technique, technique, technique ». La conduite à haute vitesse sur circuit ne s’improvise pas !

9h30 Parade

Avant que les participants ne brûlent leurs gommes, tout le monde est convié à monter dans son bolide pour parader sur le circuit. L’objectif premier, faire des plans pour la vidéo réalisée par le staff de Pelras qui se retrouve à bord du X3.

Pour notre part, nous montons dans la dernière série 3 pilotée par un sympathique commercial de BMW Pelras, M Ruiz, pour réaliser quelques clichés. L’objectif est réussi, les voitures qui s’enchaînent et se doublent donnant lieu à des plans très sympas ! Les autos passent et claquent des rapports, on a juste à tendre l’oreille pour profiter de leur sonorité si singulière du 6 cylindres BMW, au V12 Lamborghini en passant par le V10 Audi.

9h40 Début des roulages

Ça y est, les pilotes peuvent enfin s’élancer sur la piste et tirer le meilleur de leur monture. Ils sont venus en partie pour cela et on le ressent, les moteurs s’échauffent vites, les premiers tours sont réalisés à un rythme soutenu. Notre objectif : retranscrire depuis les paddocks, ce rythme soutenu. La tache est ardue, surtout quand les autos arrivent à près de 200 km/h dans la ligne droite des stands, mais nous avons quand même pu capturer quelques autos en appuis…

Freinage, chicane, chaleur, un cocktail qui malmène les voitures et les propriétaires. Mais Pelras a pensé à tout en témoigne le staff dévoué qui contrôle la pression des pneus. Là encore, la convivialité s’installe, pas de pit stop effectuées en 30 secondes comme aux 24h du Mans mais un contrôle à l’ancienne effectué par un membre du staff de BMW Pelras ou un ami accompagnateur, pendant que le pilote se requinque avec les boissons et viennoiseries gracieusement mises à disposition.

Vous vous souvenez de nos deux pilotes professionnels ? Eh bien on les remarque vite à bord des M2 Compétition et M4 Tour Auto. Elles ne connaissent pas le répit, les tours s’enchaînent avec force et maîtrise comme les sorties de virage avant les stands, effectuées tout en glisse par Belloc. Les pilotes ont une double mission, donner des sensations en réalisant des baptêmes avec ces deux autos, mais aussi coacher les propriétaires. Deux options s’offrent à vous : soit il prend le volant et vous montre les capacités de votre auto, soit il monte en passager et vous donne des conseils en pilotage. Quoi de mieux que de s’amuser tout en apprenant ?

10h40 Le monstre vert entre en scène

Il est temps, pour moi de faire mon premier baptême de la journée à bord de la démoniaque AMG GTR en provenance de Pelras Legend. Ce baptême est un peu particulier car son propriétaire vient tout juste de l’acquérir et c’est donc sa première sortie circuit. Il est ici, pour appréhender le comportement de sa voiture. Il n’est pas question de passer le plus rapidement possible, juste apercevoir les capacités potentielles. Eh bien, le surnom d’Hulk, qu’on pourrait lui donner avec cette étonnante couleur verte Green Hell Magno AMG, lui va comme un gant. Cette auto est une brute, grosse accélération, grondement du V8, pétardement à tout va et couple impressionnant qui fait danser le train arrière en sortie de virage. Tout cela avec les aides connectées… autant vous dire qu’il faudrait passer quelques centaines d’heures à tourner pour appréhender entièrement le comportement de cette GT sous stéroïdes. D’ailleurs, elle est passée, plus tard, entre les mains de Belloc pour se dévoiler un peu plus mais toujours dans la limite du raisonnable.

Cette AMG fut notre fil conducteur de la journée après avoir sympathisé avec son propriétaire et son fils très accessibles et passionnés, avant tout, par les belles autos.

12h00 Le repas dominical

Il est 12H00, pour une question de nuisances pour les riverains il est l’heure de laisser reposer les voitures et d’aller se délecter du repas inclus avec cette journée riche en rencontres et passion. La pression retombe, chacun parle de ses exploits de la matinée ou débattent à propos de sujets divers et variés, la convivialité prime mais le plaisir est toujours là sous sa forme gustative, cette fois-ci. Au programme petite vérine et sa tapenade en entrée, faux filet ou poisson en plat de résistance et un assortiment de mignardises pour le dessert. Le temps passe, après avoir avalé un café, il est l’heure de repartir.

14h00 Nouveau départ

14h00, la chaleur ardente et la phase de digestion font hésiter les pilotes, enchaîner dès maintenant des tours de circuit, ou attendre ? Choix cornélien qui pousse les plus téméraires à repartir dès le feu passé au vert.

L’après-midi est un peu plus faste que la matinée. Entre un shooting photo pour l’AMG GTR et les baptêmes.

Pour commencer la série des baptêmes nous avons l’honneur de monter à bord des M2 Compétition et M4 Tour Auto pour quelques tours avec le chef de Pelras Legend, Monsieur Belmain. Bien qu’étant passagers nous pouvons vous livrer un comparatif du ressenti à bord. Si depuis l’intronisation de la M2 Compétition, les deux autos se ressemblent d’un point de vue technique en partageant le même bloc moteur (6 cylindres S55), dégonflé à 410 ch pour la ‘2, d’emblée cette dernière semble plus vive grâce à son empattement court mais elle laisse l’avantage à sa grande sœur pour le chapitre du freinage qui est plus mordant grâce aux freins carbone céramique (non disponible sur la M2) mais aussi pour ce qui est de l’allonge moteur. La M4 a un comportement qui est plus en adéquation avec un usage circuit, la M2 quant à elle serait plus typée pour virevolter dans un col Alpin. Ces impressions pourraient être validées par un essai routier, qu’on espère un jour vous proposer.

La journée continue à battre son plein, les pilotes professionnels sont occupés et passent d’une voiture à l’autre mais entre deux volants nous arrivons à décrocher une mini interview de Monsieur Beltoise, que voici.

B & P : Depuis quand participez-vous à la Pelras Driving Experience ?

Beltoise : Depuis 3 / 4 ans avec pour fréquence une à deux fois par an. Il faut dire qu’entre le tournage des émissions Auto Moto et ses engagements en compétition GT4, son planning est chargé.

B & P : Quel est le point fort de cet événement ?

Beltoise : Ils sont trop nombreux pour résumer l’évenement à qu’un seul point fort. Je dirais convivialité, qualité de l’encadrement ainsi que la diversité des autos et des circuits.

B & P : Quelle est votre affinité avec les BMW ?

Beltoise : BMW est une marque qui a son propre univers avec un ADN particulier. Les BMW sont des voitures faciles à conduire qui permettent de prendre du plaisir à la fois en conduite normale qu’en conduite technique grâce à un très bon équilibre, qui fait le bonheur des pilotes.

Juste le temps de prendre un verre d’eau, pour éviter un coup de chaud, que je me fais embrigader dans une somptueuse Ferrari 430 Scuderia à la configuration peu commune. Je ressorts de ce baptême sans voix et sans audition. On sent que le développement de la Scuderia a été influencé par la F1 et surtout par Michael Schumacher. C’est une brute dans un gant de velours. Si l’extérieur reste élégant avec des appendices aérodynamiques subtilement dissimulés, on est encore dans l’ère Pininfarina, à l’intérieur c’est brut de décoffrage, allègement au maximum (- 100 kg par rapport à une F430), carbone à profusion comme les baquets qui sont très durs, mon dos s’en souvient encore. Sur la piste, le propriétaire qui a une grande maîtrise de son engin, passe très, très fort dans les chicanes, saute de vibreurs en vibreurs dans un vacarme ou plutôt une mélodie magistrale délivrée, sans filtre, par le V8 4,3 atmosphérique. Autre épreuve pour mon dos le passage de vitesse de la boîte robotisée F1 Superfast 2 qui, en mode Corsa, donne des à-coups et immerge le pilote et son passager dans une ambiance de course. Quelle auto, un souvenir qui restera gravé longtemps !

D’ailleurs le monde de la F1 n’est pas très loin, puisque dans les paddocks, le GP de France de F1 est retransmis. Malheureusement, c’est triste de voir une discipline qui a sombré dans la réglementation à outrance figeant toute tentative des pilotes et donc tout le spectacle… Cette rigueur s’oppose totalement à la journée que nous vivons où la passion prime.

De la passion, le propriétaire de cette 991,2 GT3, en a à redonner. Avec sa troisième GT3 en possession, il maîtrise son sujet à la perfection. J’avais déjà fait connaissance lors d’une journée circuit avec le club Porsche Toulouse-Gascogne mais je n’ai pas pu résister à remonter (vous allez comprendre après) pour finir d’user les pneus. Avant cela je conseille mon ami, alias Bielle, de monter avec pour avoir de vraies sensations sur circuit. Il ne devait pas s’imaginer ce qui l’attendait. Bingo ! En ressortant il avait un sourire jusqu’aux oreilles, signe qu’il a plus qu’adoré. Il m’a lâché « Tu m’avais pas menti, les sensations sont folles ! ». Harnaché dans les baquets, le pilote coupe tout parasite à la conduite ; écran, contrôle de traction, ESP, tout est déconnecté. Mode sport enclenché, échappement libéré et c’est parti pour quelques tours à tombeau ouvert où la confiance dans le pilote et sa machine doit être aveugle. La voiture embrasse les vibreurs sans broncher, les freinages puissants et stables montrent sa filiation au monde des GT3, et ne parlons pas du grip qui assure une stabilité de haute volée même en l’absence des aides. Les freinages en bout de ligne droite après une pointe à 239 km/h, sont toujours impressionnants et le Flat 6 atmosphérique n’est pas avare en sensations avec ses vibrations et son timbre si caractéristiques qui change au fils de la montée en régime. Cette auto devrait être remboursée par la sécurité sociale tant elle se révèle être un antidépresseur. Je tire mon chapeau à son pilote, qui connaît sa monture comme sa poche ! Entre elle et la 430 Scuderia, nous avons deux visions d’une auto de route faite pour la piste, dur de choisir entre la brute italienne et le scalpel allemand.

17h00 Fin de l’événement

16 h 58, le drapeau à damier flotte au bord des paddocks, c’est le clap de fin d’une journée riche en émotions, en rencontres et en passion.

Nous tenions à remercier chaleureusement toute l’équipe de la concession BMW Pelras pour l’invitation et pour son accueil mais aussi tous les propriétaires qui nous ont accordé du temps et plus particulièrement celui de l’AMG GTR et son fils avec lesquels nous avons passé de bons moments de partage tout au long de la journée. L’organisation était impeccable et cette 18e édition montre bien qu’il y a une place pour ce type d’événement qui fédère à la fois client et avant tout des passionnées de cet art qu’est l’automobile. Que de souvenirs gravés dans nos mémoires, rendez-vous à la 19e édition !

Site de la concession : https://www.pelras.fr/fr/

Site du département collection : https://www.pelraslegend.fr/fr/

By Bielle & Piston (photos et texte),

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.