UN DÉCONFINEMENT À L’ANGLAISE

Il aura fallu attendre trois long mois, pendant lesquels, nous et nos petites anglaises sommes restés confiner au chaud. À la fin de ces longs mois d’attente commençait à flotter un air de liberté. Une liberté conditionnelle.

Déplacements dans un rayon maximum de 100km et pas de rassemblements de plus de 10 personnes. Disons que la condition la plus contraignante était la deuxième.

Si l’on regarde dans un rayon de 100km autour de chez nous, et ce quel que soit l’endroit dans lequel on habite (faites l’expérience chez vous) vous vous rendrez compte que des petites routes sinueuses il y en a à la pelle et nombreux sont les petits villages que vous n’avez jamais pris le temps d’explorer et qui regorgent parfois de coins parfaits pour une pause photo.

Le rendez-vous est donc pris pour une sortie, en règle, le dernier dimanche de mai. Direction les routes du Lauragais qui rappelleront sans doute des souvenirs à certains d’entre vous.

Tea time ou presque!

Nous voilà réunis, juste avant l’heure du thé sous une météo comme l’Angleterre en connaît peu. Faisons un tour d’horizon des véhicules présents.

D’un côté on retrouve une superbe Triumph Spitfire de 1969 avec son hard-top et son indispensable porte bagage sur la male arrière. De l’autre on tombe sur deux Mini dont une que vous commencez à bien connaître. Ce sont toutes les deux des Mini 1000, l’une de 1979 et l’autre de 1989 avec des configurations totalement différentes. En somme, on retrouve trois véhicules anglais très attachants et parfaits pour une virée entre potes sur de belles routes ensoleillées.

Saint Léon

Une fois de plus, pour les plus fidèles d’entre vous, ce nom vous est sans doute familier. Mais pour ceux à qui ça ne parlerait pas, il s’agit du point de départ du rallye que j’ai effectué l’an dernier en tant que copilote à bord de la Mini bleue. C’était donc un point de passage presque obligatoire pour ce road trip.

Ce premier arrêt était surtout là pour marquer le coup et permettre à nos anglaises de monter tranquillement en température avant d’attaquer la balade!

Mauvaisin

Après cet arrêt à Saint Léon le road trip peut commencer. Je cède le volant de ma Mini à mon copilote et m’installe en tant que copilote à bord de la Triumph Spitfire. Notre deuxième étape est donc ce petit village d’environ 230 habitants à quelques kilomètres de Saint Léon.

Mauvaisin, qui signifie « mauvais voisin » en occitan, fut construit autour d’un château datant du 18ème siècle. Accolé à l’église Notre-Dame (et celle-ci n’a pas brulé), le château appartient toujours à la famille Cousin de Mauvaisin et est devenu au fil du temps un gîte et lieu de réception pour différents événements. Le château et ces alentours offrent un cadre parfait pour immortaliser nos bolides.

Montgeard

Après cette (longue) pause direction la troisième étape du jour : Montgeard. L’histoire de ce village est reliée à l’âge d’or du pastel et à l’histoire du Lauragais. Du milieu du 15ème siècle jusqu’à la fin du 16ème siècle, le Lauragais connaît une période faste dans la fabrication du pastel, seule teinture bleue connue d’Europe. La pâte de pastel écrasée et modelée sous forme de boule est appelée coque (ou cocagne en Lauragais) et c’est ce qui vaudra au Lauragais son surnom de « pays de cocagne ».

Entre chaque village le roadbook empruntait de nombreuses routes sinueuses et vallonnées nous permettant de profiter à la fois du paysage et du plaisir que c’est que d’être derrière le volant de ces petites anglaises. Nous nous sommes donc arrêtés une nouvelle fois, au centre du village pour prendre quelques photos de nos anglaises. Cette fois ci je reprends le volant de ma Mini et mon copilote devient copilote dans la Mini bleue.

Saint Michel de Lanès

Direction l’Aude et notre prochain arrêt : le village Saint-Michel-de-Lanès. Et je peux vous dire que ce ne fut pas aussi facile que ça semblait l’être sur le GPS.

Au bout de 10min, la Triumph Spitfire s’arrête. Je m’avance à leur niveau : plus de réseau, on est perdu. Aah la campagne et ses réjouissances. Par chance mon portable parvient à trouver une source de réseau et nous voilà reparti! Mais pas sans encombres. Au niveau d’une intersection le GPS m’indique tout droit sur un chemin. Vu l’endroit où l’on se trouve je me dis que ce n’est pas impossible que ça soit dans cette direction. Au bout de quelques minutes à éviter les trous nous voilà chez un parfait inconnu, dans la cour de sa grange. Nous finissons par faire demi-tour et repartir sur la bonne route après avoir été (heureusement) gentiment accueilli par le propriétaire!

Après toutes ces péripéties nous voilà enfin à Saint-Michel-de-Lanès. Je tenais à revenir à la station essence où nous nous étions arrêtés lors du rallye, car des stations comme ça on en trouve presque plus de nos jours. Malheureusement des motards s’y étaient arrêtés pour faire le plein. Pas d’autre choix que d’improviser pour les photos. Mon copilote repère un peu plus loin un endroit idéal pour réunir les trois anglaises et faire une photo groupée. Après quelques photos et un arrêt essence pour la Mini bleue il est malheureusement déjà l’heure de faire demi-tour, la tête encore une fois pleine de souvenirs, de bons moments et de magnifiques paysages.

By Bielle,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.