RESTORÉ, REINVENTÉ, REIMAGINÉ

Los Angeles, California

Comme dirait le dicton : « A l’œuvre on connaît l’artisan ». Et bien ne pensez pas si bien dire.

L’histoire de ce jeune préparateur, connu par les Porschistes aguerris, reste pour la plupart méconnu. Il ne s’agit pas là de soulever l’ignorance de certains passionnés sur l’existence de ce préparateur, non, mais bien de vous présenter cette marque froissant quelques fois les puristes en bousculant les codes. Et l’histoire de ce préparateur les bouscule tout autant.

Si je vous disais « chanteur » vous me diriez sans doute : « Quel est le rapport entre le chant et un préparateur automobile ? ». Je vous arrête tout de suite, rien à voir avec les vocalises du flat 6. Mais rassurez- vous c’est que je me suis aussi demandé au départ en faisant mes recherches. Rob Dickinson, fondateur de Singer Vehicle Design, fut le chanteur du groupe Catherine Wheel (s’il y a certains passionnés de musique) avant de se faire un nom dans le milieu de la préparation. Et là encore me direz-vous : « Comment en est-il venu à fonder une marque orientée sur la préparation ? ». La réponse est sans doute plus nette cette fois ci.

Alors qu’il possède une 911 Type 964 (1988-1994) dans les années 2000, il décide de la « réinventer » (d’après ces propres mots) selon sa propre vision de la 911. Il souhaite conserver le look d’époque en y apportant quelques ajustements et en y intégrant une technologie moderne. C’est ainsi qu’une fois fini, en 2003, parcourant les routes américaines à bord de son bolide néo-rétro et faisant de nombreux envieux (tout comme l’inverse aussi) qu’il obtient de multiples demandes afin de réaliser d’autres projets comme le sien. Et c’est comme ça qu’à la fin des années 2000, souhaitant rendre hommage à un grand ingénieur Porsche de l’époque (Norbert Singer), que le préparateur est né.

Crédit Photo : Singer

C’est peut-être, comme Mr. Dickinson à l’époque, au volant de votre 911 Type 964, pilotant à travers les avenues au Nord de Los Angeles qu’au détour d’une rue vous pourriez tomber sur cet atelier. Atelier concevant selon un rythme d’environ 10 à 12 mois un modèle unique et fidèle à l’esprit Porsche avec comme seule philosophie réinventer votre 911 Type 964, en y intégrant le meilleur des différentes générations de Porsche refroidis à air.

Tout est entre vos mains à présent…en vous souhaitant qu’un budget très largement supérieur à 450 000€ (prix minimum à débourser pour s’offrir le début de la perfection) le soit également. Et si vous avez cette chance, en entrant chez Singer, vous remarquerez l’implication de chaque intervenant, tant par les conseils délivrés que par la minutie du travail accompli. Reste à vous de décider si vous choisirez de franchir la porte de cet atelier.

Et s’il s’agit de l’option que vous envisagez alors engageons-nous sur l’aspect technique. Pour la préparation moteur, Singer s’est associé avec différents motoristes tels qu’Epping Racing, Cosworth et très récemment avec Williams pour un projet spécial. Dans la continuité de cette collaboration, Singer vous propose deux options pour le choix du flat 6 : un 3.8 L développant 350ch et un 4.0 L avoisinant les 400 ch (de quoi se faire plaisir au volant). Chaque moteur sera revu, retravaillé, allant même jusqu’à vous proposer de personnaliser les réglages de la motorisation choisie. Mais si la permutation d’un nouveau flat 6 avec l’originel 3.6 L de 250 ch vous rends toujours réticent, rassurez-vous, Singer s’applique à conserver les numéros d’origine afin de préserver l’authenticité de votre 911.

Crédit Photo : Singer
Crédit Photo : Singer

Et comme une 911 ne se caractérise pas uniquement par son moteur, continuons sur l’aspect technique mais en s’intéressant également au design. Et sur ce dernier aspect Rob Dickinson est loin d’être novice. En effet avant de devenir un des grands noms de la préparation et après sa carrière de chanteur, il ébaucha chez Lotus en tant que designer. C’est en partie grâce à cette maîtrise qu’il a redessiné sa 911 Type 964. Chaque 911 sortant des ateliers a reçu quelques ajustements stylistiques et techniques par rapport au modèle originel. Et lorsque l’on s’affaire à chercher les sept différences (bien qu’il y en est plus de sept) on peut s’apercevoir de l’allongement du capot avant mais également d’une différence sur la signature lumineuse. Et parce que cette partie est aussi importante d’un point de vue stylistique que fonctionnel, Singer est allé puiser directement chez Porsche afin d’équiper ces modèles d’une technologie de pointe puisqu’il s’agit, non des moindre, du système optique à LED issu de la LMP1. On appréciera également, ou non, le bouchon de réservoir façon 911 RSR qui pourra être présent ou non selon vos goûts. Et ceci est une liste non exhaustive des détails présents, vous vous en douterez. Pour ce qui est des différences techniques et aussi stylistiques on pourra noter l’emploi de fibre de carbone pour les ailes et le toit, permettant un gain de poids non négligeable. Et pour les fins techniciens, lorsque vous reprendrez le volant, vous pourrez constater un meilleur équilibre des masses permis par un léger avancement du bloc moteur.

Crédit Photo : Singer
Crédit Photo : Singer
Crédit Photo : Singer

Côté intérieur, les détails sont tout aussi impressionnants. Les associations de couleurs sont sciemment choisies, comme cet exemplaire France (je vous explique plus loin l’origine du nom) avec sa robe blanc/crème et son magnifique intérieur noir et rouge. Les matériaux sont aussi nobles que le travail effectué dessus. On retrouve des sièges Recaro perforés, avec un volant d’une des marques les plus mythiques : MOMO. Et lorsque l’on souhaite réinventer une 911 Type 964 de manière moderne cela passe par un détail qui n’est pas des moindre : le compteur et les 11000 tours/min affichés. Et l’on sait au combien les Porschistes apprécient cette allonge du flat six, hurlant en arrivant dans ces hauts régimes. Malheureusement ceci n’est qu’esthétique car le régime maximal s’arrête à 7900 tours/min mais le détail est soigné. Que dire face à tant de minutie, de travail, après peut-être avoir eu la chance de rentrer dans ces ateliers pour votre propre Porsche. Je pense que la meilleure chose à faire est de ne rien dire, en prendre le volant et profiter de la magie offerte par ce flat 6 sur les routes. Et pourquoi pas allumer ce bel auto radio et écouter un petit air des Catherine Wheel : « I want to touch you » ? A croire qu’ils avaient prédit l’envie que procureraient les futures créations de Mr. Dickinson.

Crédit Photo : Singer
Crédit Photo : Singer
Crédit Photo : Singer
Crédit Photo : Singer
Crédit Photo : Singer

Obtenir de telles sensations sur une Porsche des années 80-90 est encore possible et magnifié par ce génie de la préparation automobile. Et vous si vous aviez la chance de réinventer votre 911, comment l’appelleriez-vous ? Le choix s’offre à vous parmi les différentes villes et pays du monde.

By Bielle,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.