FERRARI P80/C : NOUVEL EXEMPLAIRE UNIQUE

Ferrari fait partie de ce petit cercle de constructeurs produisant, du fait des prix annoncés au catalogue, des autos en petite série, limitant ainsi en quelque sorte la production aux propriétaires suffisamment riches pour pouvoir se payer une de ces montures.

Mais s’il y a bien un catalogue, qui pour le commun des propriétaires de Ferrari est bien plus inaccessible, c’est bien celui des Special Project.

Et en 2015, un (très) riche client Ferrari asiatique a décidé d’en tourner les pages. Et c’est aujourd’hui que Ferrari, après avoir tourner la dernière page de ces longues années de développement, lève le voile sur ce modèle unique nommé P80/C.

Crédits photo : Ferrari

Sur base de 488 GT3, dont elle reprend le châssis, non loin d’une certaine 488 Challenge dont il est propriétaire, cette P80/C a comme pour seule vocation le circuit. Et pas n’importe lequel non plus puisqu’il s’agirait d’une piste privée. Et ce détail a eu toute son importance puisque les designers n’ont pas eu à se soumettre aux normes des circuits internationaux et ont ainsi pu travailler l’aérodynamique et le design à souhait (feux avant, appendices imposants…).

Pour les fins connaisseurs de la marque au cheval cabré, le nom, P80/C, vous a sans doute évoqué certains modèles passés comme la Ferrari 330 P3 ou P4 (dont elle s’inspire pour sa ligne). Outre ces deux modèles emblématiques elle puise également son design de la Dino 206 S.

Dino 206 S

Pour les moins connaisseurs mais sans doute pas moins passionnés, la Ferrari 330 P3 et la Ferrari 330 P4 sont érigées en symbole puisqu’en 1967, lors des 24 heures de Daytona, par leur 1ère et 2ème place (podium complété par une Ferrari 412 P) elles détrônèrent une certaine Ford GT40. Quant à la Dino 206 S elle fait partie de la lignée des Dino, à moteur V6, sans grande particularité.

Ferrari 330 P4

Aparté faite, cette P80/C possède une carrosserie particulière puisque interchangeable. Selon l’utilisation, le propriétaire peut choisir entre une version destinée à la piste avec les appendices nécessaire à la pratique sur circuit et une autre plus élégante et assagie avec des jantes de 21 pouces (contre 18 pouces pour la piste). Bien qu’il dispose de la possibilité de rendre sa Ferrari plus civilisée elle n’en reste pas moins non homologuée pour la route et aura donc un usage strict au circuit.

Photo illustrant l’interchangeabilité des pièces de la P80/C

Enfin comme toute Ferrari, l’aspect moteur demeure un point important. Et pour cet exemplaire unique, il semblerait que ce dernier provienne de la 488 GT3 et serait donc le V8 3.9 bi-turbo de 550 ch. Et s’il ne vient pas à exploiter les capacités de son engin sur un circuit, il pourra toujours transporter son exemplaire unique à travers le monde vers les différents événements automobiles à l’aide des véhicules de sa société Blackbird Works.

V8 3.9 L BITURBO

                                                                                                 By Bielle,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.