FERRARI F8 TRIBUTO

Ça y est, après la présentation de sa version radicale destinée à la piste il y a quelques mois, la Ferrari 488 tire sa révérence pour laisser la place à une nouvelle monture ! 

La Ferrari F8 Tributo succède donc à la 488 GTB mais ne s’en éloigne pas pour autant. Extérieurement elle acquiert plus de caractère et devient plus racée avec des lignes plus acérées, en toute proportion, puisqu’elle conserve ce galbe caractéristique des Ferrari, très courbé, élancé et voluptueux. Le bouclier avant se pare de deux nouvelles lames verticales à chaque extrémité. La recherche aérodynamique a encore une fois été un point important du développement et cela se remarque très nettement avec des optiques retravaillés qui sont plus courts pour permettre d’accueillir une énième entrée d’air !

Sur la partie arrière on retrouve, désormais commun sur les berlinettes depuis la 458 Speciale, les doubles sorties d’échappement. La nouveauté, si ce n’est que beaucoup d’avis penchent sur une réinterprétation de la SP38 Deborah, est la partie haute avec cet aileron fixe et ces quatre feux. Et lorsque l’on se projette sur l’appellation de la berlinette, on remarque une particularité non des moindres : F8. Et c’est justement , avec ce qui a été dit précédemment, qui nous amène à supposer que Ferrari à souhaiter rendre un certain hommage à la F40 et marquer peut être de la sorte une transition entre ces berlinettes à moteur V8 central arrière et le futur de cette catégorie. De plus, la présence de la vitre arrière en plexiglas rappelant celle de la F40, solution amenée par Ferrari pour apporter une meilleure gestion thermique du moteur, laisse peu de doute quant à un rappel de ce modèle emblématique !

Intérieurement le changement n’est pas aussi marqué qu’à l’extérieur pour ne pas dire quasiment identique à quelques détails prêt à celui de la 488 GTB ! Un détail intéressant a relevé est la réduction du volant permettant un meilleur retour de la route et permet ainsi une meilleur utilisation des performances de la berlinette.

Techniquement elle récupère le V8 biturbo fort de 720 ch de la 488 Pista et se tare, par la même occasion, d’avoir le moteur titré 3 années de suite meilleur moteur de l’année et même meilleur moteur des 20 dernières années ! Rien que ça ! Mais vous me direz, Ferrari a toujours excellé sur cet aspect là ! Quant à la puissance spécifique, elle atteint 185 ch par litre ce qui en fait le moteur le plus performant, pour une Ferrari de série non spéciale, jamais conçu.

En résumé, Ferrari, en réduisant de 40 kg le poids de sa berlinette par rapport à la 488 GTB et en mettant l’accent une fois de plus sur la performance et l’accessibilité de ses montures aux pilotes amateurs, a su créer une auto digne de ce nom, performante et toujours plus maîtrisable dans ses limites.

By Bielle,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.