FERRARI SP3 JC : UNE F12 TDF PAS SI CLASSIQUE


Après quelques temps sans nous avoir présenté de One of One, Ferrari revient avec un exemplaire pour le moins original tout droit sorti de l’imagination d’un collectionneur habitué de la marque au cheval cabré.

Et du temps il en aura fallu (pas moins de 2 ans) au département Special Project pour réaliser en étroite collaboration avec son propriétaire ce projet pour le moins « artistique ». Son nom : SP3 JC. 

Comme sans doute beaucoup d’entre vous, moi le premier, à la vue du « SP3 » et suite à la présentation il y a peu des Monza SP1 et SP2 nous en sommes venus à la conclusion qu’il s’agissait d’une continuité des modèles « Icona » de chez Ferrari. Il n’en est rien et aucune information ne précise le choix de ce nom. Alors vous en conviendrez qu’il est à vous d’émettre votre propre hypothèse. 

Quant au « JC » il provient tout simplement du nom du propriétaire qui n’est autre que John Collins, fondateur de Talacrest, célèbre entreprise britannique spécialisée dans la vente de Ferrari classique ! Je vous laisse imaginer la collection de ce monsieur…

En restant sur le sujet de la collection, cette SP3 JC est inspirée de nombreux modèles Ferrari.

C’est en général d’un point de vue design que les Special Project se différencient entre eux ainsi qu’avec la gamme habituelle Ferrari. Tout d’abord on notera sur le capot moteur deux parties vitrées laissant apparaître la pièce maîtresse de cette Ferrari. Les optiques et le bouclier avant s’inspirant très largement de la F12 TDF, ce dernier ayant été retravaillé au niveau de la lame et la calandre.

C’est une fois visualisée de profil que l’on s’aperçoit encore plus que la création s’est inspirée de nombreux modèles Ferrari. La ligne générale peut nous laisser penser à un modèle iconique pour l’Amérique : la F60 America avec cette ligne englobante et s’élevant autour des optiques arrière. On remarquera également le double bosselage (plus visible sur une vue ¾ arrière) pouvant, selon le point de vue, faire penser à la récente Monza SP2 ou bien à une F12TRS dont elle tire également très largement sa ligne générale. Afin d’assurer la sécurité des occupants au sein de cette habitacle très confiné façon spyder, on relève la présence de deux arceaux en carbone à nouveau inspirés, selon chacun, de la F 60 America ou d’une F12 TRS. A cela s’ajoute des jantes 5 branches grises, comme celles disposées sur la 812 Superfast lors de sa présentation, s’associant parfaitement avec l’ensemble.

Une fois positionné au niveau du ¾ arrière de cette Ferrari nous prenons mieux conscience des particularités de ce modèle, notamment du double bosselage. Le design des optiques arrière trouvent sans doute leur origine dans ceux de la Portofino en reprenant les quatre feux ronds et cette forme caractéristique de carrosserie. Pour ce qui est du reste on s’arrêtera en particulier sur ce diffuseur en carbone surplombé par une pièce ajourée par 3 fentes qui selon mon propre avis dénote avec l’ensemble. Mais les goûts et les couleurs ça ne se discute pas.

Tient en parlant de couleur. Cette Ferrari ne se pare vraisemblablement d’aucune livrée particulière, arborant simplement trois teintes. On retrouve un « Bianco Italia » sur les ¾ arrière, un « Azzuro Mat » sur le ¼ avant et enfin un « Giallo Modena » pour le bosselage mais également le N°3 que l’on retrouve sur les flancs et le capot.

Enfin, le propriétaire a souhaité ajouter un élément qui n’est pas sans rappeler sa passion et son métier en rapport avec les Ferrari de collection, en intégrant un bouchon de réservoir en aluminium poli.

Gageons que son immatriculation récente au Royaume Uni nous permette de voir un jour sur nos routes ce modèle unique.

Unique vous avez dit? Que nenni! Apparement lorsque l’on aime Ferrari, parfois, un seul modèle de ce genre ne suffit pas. Ce n’est donc pas une mais deux SP3 JC qu’il aurait commandé à en croire une photo publiée sur son compte Instagram, toujours avec la teinte bi ton mais cette fois avec des couleurs différentes. On ne connaît ni son prix ni à quel modèle il a voulu faire référence, comme pour le premier exemplaire.

Après cela nous sommes en droit de nous poser une question : Y aura t’il une suite à cette histoire? A suivre..

By Bielle,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.